LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ORGANISATION DES NATIONS UNIES.

Monsieur le secrétaire général,

Je ne sais si vous aurez le temps de me lire ni de répondre à mes préoccupations. Cela fait plus d’une décennie que la région Est de mon pays, la République Démocratique du Congo, est un théâtre d’une hécatombe odieuse sous l’indifférence ignominieuse de l’humanité. Tout a commencé en 1997 comme l’indique un rapport réalisé par vos experts qui retrace tous ces crimes et qui malheureusement continue à rester dans vos bureaux malgré les multiples appels à l’instauration d’un tribunal spécial pour mon pays, citons le rapport MAPPING.

Monsieur le secrétaire général, le 24 octobre 2021 l’organisation que vous chapeautez totalisera 76 ans d’existence. En 76 ans d’existence , cette organisation, ses institutions spécialisées et ses fonctionnaires ont reçu douze prix Nobel de la Paix dont deux pour les secrétaires généraux Koffi Annan et Dag Hammarskjöld , paix à leurs âmes. Il m’est cependant impossible de passer sans mentionner la bravoure altruiste de l’ancien secrétaire Dag Hammarskjöld qui a péri au cours d’une opération de maintien de la paix , de l’ordre et de l’intégrité territoriale de mon pays en 1961. Nous lui resterons reconnaissant à jamais.

Paix à son âme , et pieuse pensée à tous les peuples suédois.

Monsieur le secrétaire général, les engagements sans faille pour la cause des femmes victimes de violence sexuelle utilisée comme arme de guerre dans mon pays et les multiples alertes sur les menaces de la paix ont valu à un citoyen de mon pays , en la personne du Dr Denis MUKWEGE, l’important prix nobel de la paix.

Alors qu’on croyait que notre voix a été réellement entendue et nos revendications prises en compte, nous avons malheureusement constaté que la situation s’est de plus en plus empirée et nous avons atteint le summum des violences.

Et comme si cela ne suffisait pas , nous avons continué à dénoncer comme nous l’avons toujours fait. Le 11 janvier 2021 je taxais la communauté internationale de complice , je demandais à l’ONU de nous rappeler réellement ses vraies attributions.

3 mois après, début mai 2021 Monsieur le secrétaire général, les écoliers de moins de 18 ans dans la région de BENI sont descendus dans la rue , ont assiégé la Mairie de BENI pendant plus d’une semaine pour exiger le départ de la mission onusienne présente sur place et le retour d’une paix durable.
Les enfants ont été dispersés au gaz lacrymogène, et un enfant à été tué dans ces manifestations.

Savez-vous Monsieur le secrétaire général, que j’avais refusé de fêter mon anniversaire de 18 ans en 2020 parce que j’avais honte d’avouer que je suis un adulte ? Parce que parmi les adultes et les responsables de ce monde il y’a des grands indifférents avec une cruauté excessive.

Monsieur le secrétaire général, je ne plaide pas seulement pour la RDCongo ! Les enfants qui vivent en Afghanistan, au Soudan, en Syrie, en RCA , en Somalie , au Yémen , et aujourd’hui en Palestine, peuvent témoigner l’indifférence qu’affiche indéniablement votre organisation à l’égard des atrocités qu’ils subissent.

Au regard de ce qui précède , Monsieur le secrétaire général, voici mes recommandations :

1) Instaurer un tribunal spécial pour mon pays afin de juger les crimes répertoriés dans le rapport MAPPING pour que les victimes obtiennent justice et réparation. Les bourreaux sont partout et ils continuent à se pavaner sur la misère du peuple congolais , leurs enfants sont dans des prestigieuses universités en occident et leurs familles passent des vacances luxueuses dans des somptueux hôtels à Dubaï alors qu’eux continuent à semer terreur et désolation ici.

2) Exiger que les journées internationales de la Paix soient suivies d’engagements concrets pour les peuples.

Comment continuer à célébrer la journée internationale de la paix à Washington, Ottawa, Bruxelles, Londres, Paris et Genève alors qu’un enfant né en pleine guerre au Soudan , en Afghanistan , en Somalie , en Irak , Syrie et en RDCONGO n’a jamais connu la Paix ? Ces journées internationales ne sont restées que des simples slogans ici.

3) Nous offrir une opération du type Artémis comme l’ONU l’a fait avec l’Union Européenne en septembre 2003 en ITURI enfin d’en finir une fois pour toute avec le terrorisme à l’Est de mon pays.

4)Exiger aux Etats du monde de prendre des mesures appropriées pour l’applicabilité de la convention des nations unies relatives aux droits des enfants afin de lutter contre le phénomène “ENFANTS SOLDATS”

Alfred NOBEL disait un jour, je cite : “J’ai l’intention de laisser après ma mort un fond important pour la promotion de l’idée de la paix, mais je reste sceptique quant à ses résultats.”

Veuillez agréer, Monsieur le secrétaire général, l’expression de mes sentiments révolutionnaires.

Fait à Bukavu, le 12 mai 2021. Destin Magala.

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email